Compte-rendu de l’audition auprès des médiateurs

Compte-rendu de l’audition auprès des médiateurs

Compte-rendu de l’audition du 14 juin 2017 auprès des médiateurs sur le Transfert de l’aéroport Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes

Accueil des médiateurs par les représentants du COCETA de Saint-Aignan de Grand Lieu dans la salle au premier étage du complexe sportif, sous l’axe de la piste comme l’ensemble du bourg, près des terrains de football et de la Mairie.

Présentation des médiateurs : Mr Michel Badré, Mr Gérard Feldzer, Madame Anne Boquet, Mr Emmanuel Constantin secrétaire de la médiation.
Un premier avion passe pendant leur présentation (surprise des médiateurs).
Ouverture de la séance par la projection et le bruit réel de la vidéo du survol d’une des écoles de la commune, la veille : https://vimeo.com/221424707

1ère Intervention sur la situation géographique de Saint-Aignan de Grand Lieu par rapport à la piste actuelle. Une animation reprend le Plan actuel d’Exposition au Bruit et les évolutions prévisibles compte-tenu du trafic. La quasi totalité de la commune est concernée. Cette animation (http://sagl.coceta.org/media/peb.xhtml) intègre l’accroissement du trafic et les indispensables aménagements et agrandissements de piste afin de répondre aux exigences de sécurité (source DGAC, rapport CGEDD). La diminution de l’altitude de survol du bourg et l’extension du PEB rendraient le bourg non habitable à très brève échéance.
Les médiateurs s’interrogent sur la distance qui sépare le bourg de l’extrémité de la piste : 1 800 m

2ème Intervention sur les perturbations de la vie quotidienne des habitants occasionnées par le survol des avions. Le ressenti de la population est révélé par des anecdotes de la vie de tous les jours. Un maximum de nuisances est perçu en été, quand les fenêtres sont ouvertes. Sont perturbées : les siestes des enfants, la récupération des personnes travaillant en horaires décalés (2/8 ou 3/8), les récréations qui ne sont pas récréatives, les fêtes scolaires, les cérémonies officielles, les célébrations et événements de la vie publique, les activités professionnelles. « On fait avec », « mais çà devient insupportable »,  » on vit avec ce danger », avec une fréquence de survol parfois d’un avion toutes les 3 ou 4 minutes pendant les heures de pointe et la mémoire toujours présente des crashs à proximité des écoles.

3ème Intervention sur les effets nocifs sur la santé, les impacts de la pollution atmosphérique et les effets extra-acoustiques. L’exposé s’appuie sur des références scientifiques incontestables. Sont passés en revue les retards d’apprentissage des enfants, les troubles du sommeil engendrant, entre autre, asthénie diurne, troubles de la concentration, accidents divers, puis hypertension artérielle avec son corollaire d’hospitalisation accrue pour accidents vasculaires cérébraux et infarctus du myocarde, et aussi l’anxiété et la dépression. Ceci spécifiquement pour les habitants vivant à proximité des aéroports.
Cette intervention scientifique précise qu’il s’agit d’un problème grave de santé publique dont la prise en compte rappelle celle de l’amiante. Mal sournois, à bas bruit et de révélation tardive et grave.
Cette intervention interpelle les médiateurs. Des questions sur la caractérisation du bruit intermittent nous sont posées. Cette présentation leur est transmise à leur demande.

4ème Intervention sur la biodiversité.
Le lac est décrit, sa richesse naturelle, son côté méconnu et inaccessible. « On n’est pas classé site RAMSAR sans raison« . Superficie – en été : 3500 hectares  – en hiver : 6500 hectares , ce qui en fait le plus grand lac de plaine de France à cette saison. Protections réglementaires : Réserve naturelle régionale , Réserve naturelle , Ramsar , Natura 2000, ZNIEFF, ZPS. Flore : 700 espèces (recensement en 2007/ 2008 sous la direction de Pierre Dupont). 8 espèces protégées au niveau international. Le lac est d’une très grande importance au niveau européen pour la faune aviaire. 220 espèces d’algues. Faune : 270 espèces d’oiseaux (deuxième zone d’importance ornithologique en France après la Camargue). 19 espèces de reptiles et de batraciens. 30 espèces de poissons . Environ 50 espèces de mammifères. Le réseau hydrographique, en aval du lac, est complexe et original.

Une conclusion est lue retranscrite ci-dessous intégralement :

Nous vous remercions d’être venus à notre rencontre, à notre écoute.
Au nom des habitants de Saint-Aignan de Grand Lieu et au delà, au nom des 270 000 électeurs de Loire-Atlantique favorables au transfert en juin 2016 (nette majorité de 55% avec une participation de 51%), vous portez tous nos espoirs d’une vie et d’un avenir meilleurs.
Vous nous avez témoigné la plus grande disponibilité et attention.
Nous avons pu, dans la plus grande honnêteté, sérieux et simplicité vous apporter les réalités concrètes du survol de nos lieux de vie et les motifs scientifiques argumentés de notre mal-être.
Le développement aérien doit rester source de développement, de vie, de bien-être.
Ce n’est plus le cas ici, comme nous le savons aussi aux Couëts de Bouguenais, à Rezé, à Trentemoult et à Nantes. Le plan B existe, grâce à la prévoyance de nos politiques, ne le détruisons pas.
Il faut minimiser de suite les risques, les maîtriser et accompagner les populations vivant à proximité.
Offrons aussi et surtout, à nos enfants un avenir durable et serein.
On ne pourra jamais dire « Nous ne savions pas ».
L’acte illégal d’occupation de terres par une minorité ne peut constituer un empêchement à la mise en sécurité des populations, à leur maintien en « bonne santé ».
La loi bafouée, les décisions non exécutées, nous ont plongés dans un sentiment d’abandon.
Merci de nous avoir permis de sortir du silence, de nous avoir entendus.
Nous vous donnons toute notre confiance pour rétablir le sens de l’intérêt général avec une population apaisée et un ordre public rétabli.

Dernière question des médiateurs en fin d’entrevue sur le statut du collectif, le nombre d’adhérents et l’existence d’autres COCETA avec leurs coordonnées.
Durée de l’audition : 1h15

Un dossier est remis à chaque médiateur, reprenant les différentes interventions :
– Schéma de situation de Saint-Aignan de Grand Lieu avec altitude de survol en phase d’atterrissage piste 03
– Présentation scientifique des effets nocifs sur la santé à proximité des aéroports, résumé de la présentation dynamique
– Abstract The Lancet : « Les effets du bruit des avions sur les capacités d’apprentissage des enfants »
– Relevé bibliographique des études sur l’impact du transport aérien sur la santé des personnes vivant à proximité des aéroports, non exhaustif
– Courrier aux médiateurs

De gauche à droite :

Michel Badré, Anne Boquet, Henri Jover (Coceta), Elisabeth Nué (Coceta), Gérard Feldzer, Emmanuel Constantin


Les commentaires sont clos.