Rassemblement du 26 juin 2017 – Quand la démocratie part en fumée

Rassemblement du 26 juin 2017 – Quand la démocratie part en fumée

Le rassemblement du 26 juin 2017 a réuni plus de 150 personnes, Place Millénia, à Saint-Aignan de Grand Lieu.

Objectif : marquer l’anniversaire du référendum du 26 juin 2016 qui avait donné 55% pour le OUI au transfert avec une participation de 51%, nettement supérieure à celle des législatives de 2017 !
Dans l’assistance, beaucoup d’Aignanais bien sûr, mais aussi des habitants des communes voisines et même de Notre-Dame-des-Landes ! Avec une forte représentation des Ailes pour l’Ouest. Plusieurs journalistes de la presse écrite étaient présents pour relayer l’événement.
Quelques points forts :

  • Les baies vitrées de la mairie ont été occultées de noir pendant la séance du conseil municipal, pour rappeler ‘Saint-Aignan ville morte » du 4 juin 2016 avec rappel des engagements et les 3 OUI obtenus: Référendum, Europe, Justice.
  • Cartes électorales jetées au feu, car devenues inutiles, puisque le vote n’a pas été respecté.

Les organisateurs ont demandé au maire, Jean-Claude Lemasson, et aux conseillers municipaux en réunion de venir rejoindre le rassemblement extérieur.
Le maire a pris la parole pour faire un point sur ses entrevues avec le Premier Ministre et les trois médiateurs qui se sont déplacés à Saint-Aignan le 14/6/2017.

Chez Edouard Philippe :

  • EP : dissocier l’évacuation de la ZAD du transfert. Dans tous les cas, la ZAD sera évacuée.
  • Présentation de la particularité de Saint-Aignan : 90 % d’exposition au bruit.
  • Ecoute intéressante et propos sincères du PM.
  • Nécessité de bien accueillir les médiateurs et de ne pas laisser la chaise vide.
  • Des écologistes soutiennent aussi le transfert.

Avec les médiateurs :

  • M. Badré, G. Feldzer et A. Boquet ont découvert la commune survolée de Saint-Aignan.
  • Impact du bruit présenté par le Coceta : problèmes de santé pour les habitants , retard à l’école, …
  • La biodiversité est au moins aussi grande sur le lac et en bout de piste qu’à NDDL.
  • Les médiateurs vont organiser des confrontations d’idées et d’experts cet été.
  • Le maire a expliqué que les pistes ne peuvent être étendues coté Saint-Aignan (Ramsar, Natura 2000).
  • Ils ont bien compris qu’il y aurait des difficultés majeures à maintenir Nantes-Atlantique.

André Tameza (APO) a pris la parole pour commenter, en particulier, la rencontre avec Nicolas Hulot sur le quai de la gare d’Angers, le 7 juin 2017. Devant une délégation de Coceta, le ministre a avoué ignorer la présence d’une commune de 4000 hab au pied des pistes.

Photos et vidéo déjà largement diffusés sur les réseaux sociaux :

Le film de l’évènement , « La démocratie part en fumée« .


Les commentaires sont clos.